PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  CONTRIBUTIONS EN LIGNECONTRIBUTIONS EN LIGNE  

Partagez | 
 

 Différencier l'enfant de l'élève ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stag
Admin
Admin


Féminin
Nombre de messages : 5390
Discipline (LM ou LC) : LC
Loisirs : Conseillère en image
Date d'inscription : 03/06/2007

MessageSujet: Différencier l'enfant de l'élève ?   Jeu 27 Sep - 21:18

Juste quelques idées en vrac qui me viennent en ce moment.
Je ne peux plus du tout ne considérer les élèves que comme des élèves.
J'ai toujours eu du mal à le faire, mais là, c'est devenu impossible. Je vois bien plus l'enfant que l'élève.

Je m'explique. Ces derniers temps, j'ai lu, vu et entendu des tas de choses sur le système éducatif finlandais qui, par exemple, ne fait pas un drame d'un travail non fait, laisse les enfants se prendre en charge, ne note pas avant un certain âge.
On ne parle que de nos enfants les plus stressés et angoissés d'Europe et j'en viens à me sentir coupable de contribuer à leurs angoisses.
Quand je les vois pleurer très sincèrement après une sanction, avoir très peur d'un DS qui approche, de la remontrance des parents, je me dis que quand même, il y a un souci.

J'essaie toujours de faire cours avec sérieux dans la bonne humeur. Je sais, ça peut paraître paradoxal, mais quand on arrive à trouver cet équilibre, c'est super. J'ai connu ça élève, avec un prof de maths extra, jamais je n'ai eu autant envie de travailler les maths, jamais je n'ai été meilleure.

Autre exemple concret d'aujourd'hui: des 6èmes, totalement désorganisés.
Ils ont 2h de sport avant de m'avoir. Ils sont arrivés en eau de leur cours, il faisait beau, ils s'étaient clairement dépensés et pas à moitié. Deux d'entre eux avaient très soif, et l'ont dit (le naturel des gamins à cet âge est terrible!!) au moins 10 minutes après le début .
Pendant 2 secondes, je me suis dit: est-ce que c'est vraiment si grave si je les autorise à boire ? Est-ce qu'au final, ils ne seraient pas plus sages sans avoir soif plutôt que d'être mal et de raler pendant une heure.

Non, ce n'était pas grave. Je les ai envoyer boire, et ils n'ont pas bougé ensuite, ils ont bien travaillé.

Bref, c'est un exemple hyper concret mais je me vois mal nier tout cela parce qu'on est en classe . L'école est assez pénible comme ça, je crois.

Dieu sait pourtant à quel point je suis pour la rigueur de l'enseignement, mais je crois que ça peut se passer avec humanité.

Voilà les observations du jour .

_________________
"N'ayez pas de chagrin, maman chérie ; dans toutes les familles il y a du déchet".S.de Beauvoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cappuccinette
VIP
VIP


Féminin
Nombre de messages : 1970
Age : 56
Date d'inscription : 14/06/2007

MessageSujet: Re: Différencier l'enfant de l'élève ?   Jeu 27 Sep - 21:30

Le seul problème de les envoyer boire, c'est que si l'un d'entre eux se casse la figure et se pète une jambe, tu es responsable. Pareil si l'un d'eux essaie de se pendre dans les toilettes (un collègue du primaire l'a vécu...).
Un enfant de plus de 10 ans est capable de gérer sa soif et sa vessie.
Pour les angoisses des enfants par rapport à la note, ce ne sont pas les enseignants, mais plutôt les parents qui sont les grands responsables de cet état de fait.
La rigueur est aussi une forme d'humanité. Et la rigueur n'empêche nullement de faire les cours dans la bonne humeur.
Bref, là, non, je n'adhère pas. Désolée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cecilee



Féminin
Nombre de messages : 315
Age : 44
Date d'inscription : 06/06/2007

MessageSujet: Re: Différencier l'enfant de l'élève ?   Jeu 27 Sep - 21:45

Pour le couple "rigueur et humanité", je suis d'accord. C'est ce que je me dis quand j'accueille les sixièmes, d'autant plus que des collègues vivent l'entrée au collège côté parents d'élève et que cela permet une autre perspective.
Mais ... (car il y a toujours un mais, je me rends compte de plus en plus qu'il n'y a pas de réponses toutes faites), quelques jours après la rentrée, mes "petits sixièmes" me semblaient bien à l'aise et je repris une direction plus "sévère", ne laissant rien passer. Parfois, quand je me regarde exiger qu'ils se mettent en rang, deux par deux , sans un bruit, je me demande si j'ai raison d'agir comme ça, comme un tyran. Et puis ... et puis je sais bien qu'il faut ces cadres si on veut travailler par la suite, je sais que je m'adoucirai quand ils auront compris et appliqué mes exigences.

Face aux larmes, au désarroi, aux "madame, je ne le ferai plus", je reste de marbre extérieurement et pense, comme quand je dis "non" à mon fils de 4 ans : "ils ont besoin de limites. Céder devant eux, ce n'est pas les aider."

Je ne sais pas si tout ce que j'ai (longuement!) raconté est lié à ce dont tu parlais, mais voilà une parcelle de la façon dont je vis ce métier. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soizic
Modo en strass et paillettes !
Modo en strass et paillettes !


Féminin
Nombre de messages : 2937
Age : 66
Localisation : 91
Discipline (LM ou LC) : LM
Date d'inscription : 12/09/2007

MessageSujet: Re: Différencier l'enfant de l'élève ?   Jeu 27 Sep - 21:57

"L'humanité", est-ce que ce n'est pas de savoir assouplir la règle, juste de temps en temps, quand il le faut... ?
Une demande de "toilette, c'est urgent madame" avec des gamins de onze ans et des grands gniards de première qui ont utilisé leur récré pour aller fumer dehors, est-ce qu'on la gère de la même façon ?
C'est toujours compliqué et parfois déchirant et on ne sait jamais si on a eu raison ou tort de céder ou de ne pas céder.
C'est peut-être aussi ce qui fait que ce métier est toujours problématique... mais vachement intéressant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyse
Membre de la BDD
Membre de la BDD


Féminin
Nombre de messages : 641
Age : 31
Discipline (LM ou LC) : LC
Date d'inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Différencier l'enfant de l'élève ?   Jeu 27 Sep - 22:20

Pour la soif, j'ai autorisé mes élèves de seconde à avoir des bouteilles d'eau en cours (il fait très chaud chez nous, enfin, il faisait chaud en début d'année), pour éviter qu'ils perdent dix minutes à redescendre boire à l'intercours. Pour les demandes pour aller aux toilettes, je n'en ai pas encore eu.
Mais je ne suis pas d'accord avec toi, Capp', sur la maîtrise de la vessie: j'ai eu pendant très longtemps des problèmes de contrôle de ma vessie. J'en ai souffert, j'en ai pleuré de devoir demander à sortir pour aller aux toilettes en plein cours en prépa, mais je n'y pouvais pas grand chose. Donc je pense que certains élèves ne peuvent pas maîtriser leur vessie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephie
VIP
VIP


Féminin
Nombre de messages : 804
Age : 40
Localisation : 91
Discipline (LM ou LC) : LM
Date d'inscription : 03/06/2007

MessageSujet: Re: Différencier l'enfant de l'élève ?   Jeu 27 Sep - 22:25

POur les problèmes de vessie, il suffit de fournir un certificat médical, et là c'est différent. Est-ce que moi je les plante là en cas de besoin ? NOn, je prends mes précautions ou je patiente. On n'est plus en maternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyse
Membre de la BDD
Membre de la BDD


Féminin
Nombre de messages : 641
Age : 31
Discipline (LM ou LC) : LC
Date d'inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Différencier l'enfant de l'élève ?   Jeu 27 Sep - 22:28

Stephie a écrit:
POur les problèmes de vessie, il suffit de fournir un certificat médical, et là c'est différent. Est-ce que moi je les plante là en cas de besoin ? NOn, je prends mes précautions ou je patiente. On n'est plus en maternelle.

Mais je n'avais aucune pathologie décelable par un examen médical. On m'a juste dit que j'étais comme cela car j'étais trop angoissée et que je devais me retenir. Et je n'arrivais pas à me retenir. Il ne faut pas croire que l'incontinence urinaire (qui touche plus de 2 millions de personnes en France) a des causes médicales aisément décelables.
Si j'ai un élève comme ça devant moi, je fais quoi? Je le laisse s'humilier devant les autres en faisant sur lui?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stag
Admin
Admin


Féminin
Nombre de messages : 5390
Discipline (LM ou LC) : LC
Loisirs : Conseillère en image
Date d'inscription : 03/06/2007

MessageSujet: Re: Différencier l'enfant de l'élève ?   Jeu 27 Sep - 22:34

Oui, je suis d'accord, c'est très compliqué.
J'ai une chance: en face de ma salle, il y a un petit local avec un lavabo: je peux donc les envoyer sans aucune crainte, ils n'ont que deux pas à faire.
C'est la première fois que je cède, mais là, ils étaient décomposés. Faut pas pousser non plus, ils n'ont que 11 ans.

Après, les pleurs suite à une punition, je me fais terriblement violence, parce que ça me touche vraiment beaucoup. Alors je fais en sorte d'être dans le "attention, ça va tomber" le plus possible. Seulement, évidemment, vous vous en doutez, on ne peut pas toujours en rester là. ça marche avec certains, d'autres ont besoin d'un bon coup pour se calmer.

Mais bien que je sois totalement favorable aux cadres qui sont vraiment vitaux, j'ai des moments de doute, comme cet après-midi j'en ai eu .

Et Dieu sait que je n'aime pas le laxisme.

_________________
"N'ayez pas de chagrin, maman chérie ; dans toutes les familles il y a du déchet".S.de Beauvoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyse
Membre de la BDD
Membre de la BDD


Féminin
Nombre de messages : 641
Age : 31
Discipline (LM ou LC) : LC
Date d'inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Différencier l'enfant de l'élève ?   Jeu 27 Sep - 22:39

Stag a écrit:

Après, les pleurs suite à une punition, je me fais terriblement violence, parce que ça me touche vraiment beaucoup. Alors je fais en sorte d'être dans le "attention, ça va tomber" le plus possible. Seulement, évidemment, vous vous en doutez, on ne peut pas toujours en rester là. ça marche avec certains, d'autres ont besoin d'un bon coup pour se calmer.

Mais bien que je sois totalement favorable aux cadres qui sont vraiment vitaux, j'ai des moments de doute, comme cet après-midi j'en ai eu .

Et Dieu sait que je n'aime pas le laxisme.

Je comprends ce que tu veux dire. Ce n'est pas facile de savoir à quel moment on peut lâcher du leste et à quel moment il ne faut surtout pas céder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïnara



Féminin
Nombre de messages : 3907
Age : 46
Localisation : Iki !
Discipline (LM ou LC) : LM
Loisirs : modo sous payée
Date d'inscription : 03/06/2007

MessageSujet: Re: Différencier l'enfant de l'élève ?   Ven 28 Sep - 19:34

Marie, pour le coup de la vessie, de nos jours, n'aie aucune inquiétude : au moindre souci de cet ordre, tu as l'infirmière qui te prévient dès la rentrée !

Sinon, Stag, concernant la question que tu soulèves : je ne suis pas bouleversée par les larmes, ne seraient-ce que parce que beaucoup sont feintes. Huit années à Vaulx-en-Velin m'ont appris que ceux qui risquent vraiment quelque chose chez eux (coups, autres), malheureusement, ne se plaignent jamais. J'ai vu des gamins s'effondrer en larmes devant moi, appel à la pitié, mon père va me cogner, etc. et se marrer 10 mn plus tard avec les copains. Et puis il y a les larmoyants chroniques aussi.

Bref, je pense que je suis humaine (je peux autoriser X ou Y à aller exceptionnellement faire ceci ou cela lorsque je comprends que c'est indispensable), mais je trouve les règles indispensables. J'ai dû recadrer mes 6°, récemment, et cela ne me fait pas plaisir, mais ça allait partir en live....

J'adhère aux modèles nordiques, mais ils supposent une conception de l'école que nous n'avons pas. Je le déplore, mais avec notre système, répressif s'il en est, la notation sommative, négative, etc., on ne peut pas faire autrement me semble-t-il.

Bref, j'dois pas être claire mais on est vendredi soir....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stag
Admin
Admin


Féminin
Nombre de messages : 5390
Discipline (LM ou LC) : LC
Loisirs : Conseillère en image
Date d'inscription : 03/06/2007

MessageSujet: Re: Différencier l'enfant de l'élève ?   Ven 28 Sep - 20:06

Oui, justement, ce système qui est le nôtre, nous le savons est loin d'être un exemple.
Alors ce que je peux voir ailleurs ne me convient pas, parce que je suis formatée. Et justement, les enfants, les parents et les profs, nous sommes tous dans le même bateau, c'est le problème.
Mais je ne vois pas trop l'intérêt de les traumatiser ou de les maltraiter.
Pourtant, on le fait tous les jours.

_________________
"N'ayez pas de chagrin, maman chérie ; dans toutes les familles il y a du déchet".S.de Beauvoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïnara



Féminin
Nombre de messages : 3907
Age : 46
Localisation : Iki !
Discipline (LM ou LC) : LM
Loisirs : modo sous payée
Date d'inscription : 03/06/2007

MessageSujet: Re: Différencier l'enfant de l'élève ?   Ven 28 Sep - 20:15

Euh... moi je dirais plutôt que ceux sont eux qui me traumatisent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume



Féminin
Nombre de messages : 101
Age : 38
Discipline (LM ou LC) : LM
Date d'inscription : 25/10/2007

MessageSujet: Le cadre est en train de changer !   Dim 28 Oct - 12:54

Comment différencier l'enfant de l'élève...
Voilà une question qu'elle est bonne ! (Oups, pardon !)

Je ne peux parler que de ce que je connais dans ma banlieue du 9 3 !
Nous ne sommes plus seulement des enseignants, nous sommes aussi bien souvent des substituts de parents ! Les plaintes du type "Je suis malade", "J'ai mal à la tête", "J'ai oublié mes affaires" se multiplient... et ce n'est pas seulement le signe que les enfants (oui oui, les enfants) sont paresseux ou cherchent à s'évader du cours. Ils cherchent auprès de nous des repères qui ne sont plus seulement scolaires, ils s'attachent de façon affective, nous appellent "papa" ou "maman" bien souvent.

Je ne blâme pas les parents (quoique)... Je crois que c'est difficile pour eux aussi, mais ils laissent les enfants seuls face à eux-mêmes : ils ne surveillent pas les devoirs, ils ne s'occupent pas du cartable, ils laissent des enfants avec de la fièvre aller en cours et ils posent des lapins aux professeurs... non pas par méchanceté, mais par négligence ! C'est peut-être bien pour tout ça qu'on doit aujourd'hui s'occuper de l'école après l'école.

Alors comment réagir ? Mon avis est qu'il faut trouver un juste milieu. Biensûr il faut poser un cadre et ne pas se laisser attendrir par des larmes de crocodiles. Mais il y a aussi toute une part qui passe par l'affectif, et à mon avis c'est là que se joue l'apprentissage de l'autonomie, de la confiance, du respect. En ce sens je suis assez pour "humaniser" l'école, parce que toutes ces valeurs sont loin d'être acquises et c'est pour cela que les gamins nous montent sur la tête dès qu'on est "trop gentil".
Mais doit-on pour autant entrer dans le jeu du "gentil" prof ou du "méchant" prof ?

Je pense que c'est à nous d'imposer l'image d'une personne gentille mais ferme. De leur faire comprendre que oui, on peut exceptionnellement aller boire après le cours d'EPS mais que non, tout le monde ne va pas aux toilettes...

Plus le temps passe, plus je me dis qu'il est de mon devoir de les sortir de cette loi du plus fort dans laquelle ils vivent. Que de toute façon, l'image de l'adulte en a déjà pris un coup. Et qu'il faut repenser nos façons de faire : si vraiment il faut "éduquer" alors cela passe aussi par réfléchir, évaluer la situation, et cela sort du cadre de la sanction. Compliqué tout ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Différencier l'enfant de l'élève ?   Aujourd'hui à 22:47

Revenir en haut Aller en bas
 
Différencier l'enfant de l'élève ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfant 4 ans se lève trop tôt + difficultés d'endormissement
» A t'on le droit de rester seul avec un enfant ?
» Une enseignante qui a eu un enfant avec son élève mineur relaxée par la justice
» Enfant 3 ans se lève à 5h30: mais jusqu'à quel âge???
» Enfant de 3 ans qui se lève depuis toujours tôt le matin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PROFESSEURS DE LETTRES :: QUESTIONS PEDAGOGIQUES-
Sauter vers: