PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  CONTRIBUTIONS EN LIGNECONTRIBUTIONS EN LIGNE  

Partagez | 
 

 Se détacher de la "norme" officielle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Stag
Admin
Admin


Féminin
Nombre de messages : 5390
Discipline (LM ou LC) : LC
Loisirs : Conseillère en image
Date d'inscription : 03/06/2007

MessageSujet: Se détacher de la "norme" officielle.   Ven 10 Aoû - 23:47

Quand je pense un cours, je suis à mille lieues des IO.
Je me base sur les thèmes des programmes, bien entendu, mais tout le blabla entendu à l'iufm ne m'intéresse pas du tout.
Au final, je vois que j'ai tout oublié, ou presque, je n'en fais qu'à ma tête.

Je trouve très artificiel et une immense perte de temps de chercher à énoncer des objectifs (qui sont la plupart du temps des évidences et qui ne charment qu'un inspecteur), et je préfère nettemetn passer un temps énorme à la façon dont je vais enseigner, dont je vais faire apprendre.

Je sens que j'ai la responsabilité d'enfants, que je ne peux pas leur calquer l'iufm parce que ça plaît à un méchant monsieur qui ne vient jamais.

Je m'affranchis donc petit à petit, mais sérieusement de tout ce beau discours pompeux et inutile.

Je n'ai que rarement une progression annuelle précise. Je sais ce que je dois aborder, chaque chose en son temps, de toute façon, une fois devant les élèves, tout est souvent retardé, inversé, chamboulé.
Bref, je suis plutôt du genre à partir de ce qui se passe en classe, plutôt qu'à essayer à tout prix à faire entrer dans je ne sais quelle case un mot ronflant à tout prix.

J'avoue que je suis fatiguée de voir à quel point on se perd et on perd du temps dans des détails insignifiants, quand on sait à quel point les élèves peuvent sortir du système sans savoir écrire sans fautes.
Or, je suis persuadée qu'il est plus important qu'ils sachent écrire correctement, plutôt que d'avoir un cours à "dominante" qui est en lien avec celui qu'on a fait il y a 3 semaines et 2h, lui-même ayant une logique, vu qu'on va étudier ensuite tel point au mois de juin et que ce sera utile.

Vous voyez ce que je veux dire?
Je crois qu'on oublie l'essentiel: apprendre quelque chose aux élèves, à vouloir faire de beaux tableaux pour monsieur l'inspecteur.

_________________
"N'ayez pas de chagrin, maman chérie ; dans toutes les familles il y a du déchet".S.de Beauvoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sabine
Modo sauvage
Modo sauvage


Féminin
Nombre de messages : 2646
Age : 52
Localisation : marin en Martinique
Discipline (LM ou LC) : LM
Loisirs : gardien de nuit
Date d'inscription : 06/06/2007

MessageSujet: Re: Se détacher de la "norme" officielle.   Ven 10 Aoû - 23:57

Oui je te rejoins sur bien des points...il y a un bon moment que je n'ai pas vraiment compulsé les IO collège. Et je me dis par exemple que si j'ai envie d'étudier Le Misanthrope en troisième et pas Knock, ce n'est pas véritablement un problème. Lors de ma dernière inspection, l'IPR n'a regardé aucun cahier, ni même ma progression, juste le plan de la séquence. Elle a failli me désarçonner lorsqu'elle m'a demandé quand je comptais faire l'autobiographie...elle avait juste oublié qu'il s'agissait d'une quatrième!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maguelonne
Membre de la BDD
Membre de la BDD


Féminin
Nombre de messages : 796
Age : 48
Date d'inscription : 07/06/2007

MessageSujet: Re: Se détacher de la "norme" officielle.   Sam 11 Aoû - 11:13

he, les filles, rangez pas ce lien dans la rubrique débutants SVP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maguelonne
Membre de la BDD
Membre de la BDD


Féminin
Nombre de messages : 796
Age : 48
Date d'inscription : 07/06/2007

MessageSujet: Re: Se détacher de la "norme" officielle.   Dim 12 Aoû - 15:20

Bon, alors, personne n'alimente ce fil ? Stag doit attendre des témoignanges...

Bon, alors, je me lance, à partir de l'expérience qui est la mienne et qui vaut ce qu'elle vaut, n'est-ce pas !

Dans les CFA privés, rares sont les enseignants qui prennent la peine de lire les textes officiels. Soit les responsables s'en chargent et donnent des directives ; soit on se transmet le contenu du programme de bouche à oreille ; soit on se fie aux manuels de nos niveaux correspondants. Ce qui m'agace un peu, c'est que comme on n'est jamais contrôlés, et qu'il n'y a pas d'équivalent de vos cahiers de textes, chacun fait, ou plutôt ne fait pas, ce qu'il veut. Comme nous sommes en charge de plusieurs matières que nous ne maitrisons pas de façon égale, nous sommes tentés de faire des impasses. Par ex., je suis mathématicienne, mais j'enseigne aussi la physique et la chimie, alors que moins chimiste que moi, c'est guère possible !!!

Les jeunes ont un examen à la fin des deux ans d'apprentissage : il est honnête de les avoir formés sur le programme officiel de cet exament, qu'il nous convienne ou non. Et ce n'est pas toujours le cas.


J'aime beaucoup la lecture des textes officiels. Je trouve que dans la pratique, certaines choses ne sont pas réalisables, bien sûr, mais dans l'ensemble, ce sont des textes mûrement pensés, intéressants dans leurs choix, motivés par la réussite de l'épreuve. Je leur reproche souvent d'alléger les programmes au point qu'il n'y ait plus aliment à faire un cours au bout du compte ! Mais rien ne nous empêche d'étoffer quand c'est possible. Par contre, un leitmotiv des programmes de nos filières, qui n'est entendu de personne, c'est l'adaptation des exercices aux différents métiers !

Là, je ne suis plus d'accord avec mes collègues qui trouvent que c'est impraticable. Il s'agit plutôt d'une grosse flemme qui nous empêche de travailler sur une palette d'exercices variés adaptés aux métiers que nous avons, parce qu'évidemment, c'est un gros travail ! Il est tellement plus simple de travailler sur des notions abstraites et transposables sans modifications d'un groupe à l'autre ! Et force est de reconnaitre qu'il existe peu de littérature (manuels ou autres...) susceptibles de nous aider...

Pour se détacher des programmes, il faut une grande habitude et de la maturité ! Mais une fois que c'est acquis, se détacher de la lettre des programmes n'implique pas de renoncer à l'esprit !


Voici une réponse parmi tant d'autres, Stag, pour faire rebondir la discussion !


Bisous:whip:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Falbala-13



Féminin
Nombre de messages : 70
Age : 42
Localisation : Marseille
Discipline (LM ou LC) : LM
Date d'inscription : 14/07/2007

MessageSujet: Re: Se détacher de la "norme" officielle.   Lun 27 Aoû - 22:18

Bon, en tant que débutante, je n'ai pas de témoignage à fournir... mais je suis rassurée de voir que mon (pres)sentiment est partagé :
à lire les IO pour le CAPES, j'ai trouvé des idées intéressantes effectivement, comme le souligne Maguelonne, mais je me demandais bien quand même si ce qui compte le plus n'est pas en fin de compte le niveau réel de compétence et d'intérêt auquel nous sommes confrontés en classe.
Ce que je veux dire par là, vu l'expérience que j'en ai eu en donnant des cours particuliers (soutien scolaire à domicile), c'est que les élèves décrochaient parfois complètement de cours très bien conçus, conformes aux instructions ; ils retenaient des bribes mais ne savaient pas résumer convenablement un texte lu, voire étudié en classe, et/ou rédiger une page convenable répondant à une consigne précise.
Je ne jette pas la pierre aux profs (!), loin de là, car je ne peux pas juger le déroulement de leurs cours : 1) je respecte d'autant plus leur travail que je ne suis même pas encore sur le terrain ; 2) je n'avais qu'un seul point de vue, càd à chaque fois celui d'un élève "fâché" avec la discipline enseignée...
J'espère donc m'en sortir convenablement maintenant que vient mon tour de transmettre mon savoir et ma passion, dans le respect de "l'esprit" sinon de "la lettre", des IO (en tant que stagiaire, ai-je le droit de prendre de la distance ???)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stag
Admin
Admin


Féminin
Nombre de messages : 5390
Discipline (LM ou LC) : LC
Loisirs : Conseillère en image
Date d'inscription : 03/06/2007

MessageSujet: Re: Se détacher de la "norme" officielle.   Mar 28 Aoû - 10:33

En tant que stagiaire, il vaut mieux te faire très discrète !
L'année prochaine, tu auras plus de latitude pour agir .

Mais c'est vrai que tu as le point de vue de l'élève qui n'y arrive déjà pas, cependant, il faut avouer que certains points sont plus qu'obscurs pour les élèves, franchement inutiles si on veut bien être 5 minutes objectifs et on peut parfois les perdre à vouloir faire des choses qui ne sont pas vitales.

Je suis plutôt favorable à l'éveil de la sensibilité littéraire (ce qui n'exclut aucunement la technique) mais le tout-technique nuit énormément.

_________________
"N'ayez pas de chagrin, maman chérie ; dans toutes les familles il y a du déchet".S.de Beauvoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume



Féminin
Nombre de messages : 101
Age : 38
Discipline (LM ou LC) : LM
Date d'inscription : 25/10/2007

MessageSujet: IUFM, sens et décloisonnement   Ven 26 Oct - 16:06

Bonjour ! Par avance : désolée pour cette longue réponse... Embarassed mais ce sujet est au coeur de mes préoccupations depuis... le début ! Alors je me permets de m'étendre un peu.

Les cours d'IUFM, et les programmes, paraissent ne pas avoir été pensés pour de "vrais" élèves.

Contrairement à l'opinion commune, je trouve que le programme de français est beaucoup plus complexe aujourd'hui que les cours que j'ai moi-même suivis en tant qu'élève. Mais à quoi cela sert-il d'enseigner le point de vue externe lorsque le texte n'est pas compris et que les élèves peinent à écrire cinq lignes ?
Tout le paradoxe est là : les élèves n'ont pas acquis les bases essentielles de la lecture et de l'écriture qu'on les fait déjà passer du côté de l'analyse littéraire, avec la grammaire comme outil principal (grammaire jamais suffisamment travaillée) ! Et ceci dès l'école primaire, depuis que les programmes ont changé ! Comme si l'analyse grammaticale d'une phrase ou d'un texte était du domaine de l'acquis... dès la sixième, voire plus tôt encore !

On ne m'enlèvera pas de la tête que l'apprentissage de la grammaire passe par une bonne vieille leçon et par l'application d'exercices NOMBREUX. L'apprentissage par imprégnation ou observation ne convient pas aux plus faibles.

De même que le cours qui lie sans cesse forme et sens : bien c'est intéressant de constater que l'imparfait sert à décrire ! Les élèves les plus forts, ceux qui maîtrisent l'imparfait, trouvent tout cela logique, on avance rapidement avec eux. Mais les autres, la majorité, qui ne maîtrisent pas l'imparfait, comprennent à peine ce dont il est question : malgré la leçon de conjugaison en bonne et due forme, ils en sont encore à se demander de quoi on parle.

Et je crois que c'est un autre aspect problématique des programme : le décloisonnement. Le cours d'orthographe, le cours de grammaire, le cours de lecture, c'est fini. Ils doivent lire, et en même temps comprendre l'utilisation des temps tout en formulant des hypothèses de lecture...
Mais c'est qu'ils sont encore petits ! Et même jusqu'en troisième, ils sont encore petits : pas cadrés à la maison, pas cadrés en classe. Tout est flou, ils doivent se montrer extrêment autonomes pour comprendre l'objectif de la séquence... Qu'est-ce qu'on leur demande exactement ? Pourquoi leur demander la valeur d'un temps alors qu'ils ne savent pas reconnaître les temps ?

Arrivé à la maison, le gamin prend son cahier : conjugaison, valeur : j'apprends quoi ? Comment ? Qu'est-ce que je connais par coeur ?
Je n'ose pas imaginer le fouilli dans ma tête si je n'avais pas les repères : ça c'est de l'orthographe, ça de la grammaire... Et on ne leur fournit pas les repères.

Là, je parle de mes cours, notamment, et même si je fais de mon mieux, je me sens victime du cette année d'IUFM où on m'a enlevé toutes mes certitudes : à croire que l'orthographe, ça n'est plus si important.
Le cours de grammaire, je le fais déjà... Mais j'aimerais systématiser, ranger, en d'autres termes recloisonner pour aider les élèves à se repérer, pour qu'ils sachent exactement ce qu'ils doivent travailler... et j'ai l'impression que c'est trop difficile. Je suis "formatée" par la séquence.

Mais ça c'est une question à part entière, et je posterai dessus pour avoir vos avis : comment organiser sa semaine de façon "ritualisée" et par sous-matières (même si c'est interdit) ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soizic
Modo en strass et paillettes !
Modo en strass et paillettes !


Féminin
Nombre de messages : 2937
Age : 66
Localisation : 91
Discipline (LM ou LC) : LM
Date d'inscription : 12/09/2007

MessageSujet: Re: Se détacher de la "norme" officielle.   Ven 26 Oct - 17:23

Je dois être un peu aveugle, parce que je n'avais pas encore vu ce fil et ... dieu qu'il est intéressant.
Quelques réflexions :
Sur la notion d'objectif, je crois que nous sommes dans le malentendu. Si par objectif à atteindre, on entend des notions aussi abstraites que la situation d'énonciation, l'énoncé coupé ou ancré (encré comprennent les élèves qui passent leur temps à écrire) et que l'on essaie de construire cours, séquences et progressions là-dessus, à mon avis, on va dans le mur et on y précipite les élèves avec nous ! Si en revanche, on réfléchit sur les objectifs en se demandant ce que les élèves doivent absolument avoir compris, savoir et savoir faire en fin d'année et par quelles étapes on va passer pour les y amener, alors la notion d'objectif me semble indispensable pour construire. Et on imagine une prévision de progression.. dont la principale qualité doit être la souplesse....
Sur la suppression du décloisonnement en collège, j'ai entendu les pires et les meilleures choses. Lorsque j'enseignais en collège, le décloisonnement n'était pas encore à la mode; j'ai donc travaillé à l'ancienne et constaté très régulièrement que, malgré des heures et des heures de cours de grammaire, certains élèves, arrivés en troisième, n'étaient toujours pas capables de discerner une nature d'une fonction ! Certains le faisaient, mais si mécaniquement qu'un verbe substantivé les mettait dans la patouille. D'autres maîtrisaient parfaitement la chose. Le décloisonnement était, me semble-t-il, une idée généreuse pour éviter l'aspect mécanique et le manque de motivation pour la "grammaire" (beurk, oh! non Madame), mais il a certainement des effets pervers. La réflexion sur la méthode d'enseignement est encore à mener pour associer grammaire et plaisir ! (Damned ! du plaisir... obsédée, va !)
Cela dit, je me demande si le problème du décloisonnement ne rejoint pas celui des "méthodes actives" (et je vais largement rejoindre Plume ici).
Les méthodes actives consistent à laisser l'élève découvrir tout seul un maximum de choses (pour faire vite) grâce à des mises en situation qui vont le pousser à se poser des questions. Mais qui a dit qu'il fallait s'arrêter là ? Ensuite, on construit des synthèses claires, mémorisables et on ne laisse pas les gamins dans le foullis de leurs hésitations. Mais ces synthèses sont souvent bien comprises parce qu'elles s'accrochent sur quelque chose, un début de réflexion, et qu'elles ne sont pas parachutées.

La lecture des IO me met souvent en joie (vivent sur Mars ?) dans une première lecture. Mais si on les met en perspective, on peut en tirer des choses... je crois (parce que la première règle dans notre métier ne serait-elle pas d'éviter d'avoir des certitudes ?)

_________________
Allez, Sab et Lolli, c'est la dernière ligne droite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kathe
Invité



MessageSujet: io et cie   Ven 26 Oct - 18:26

Le recours au dècloisonnement tend à s'inverser et les nouveaux programmes au collège (ils arrivent pour septembre en 6°)vont mettre l'accent sur toutes les pratiques de la langue "coupées" (on aura le droit et le devoir!) de l'étude textuelle.Et avec le temps qui est nécessaire, le tout étant de s'entendre dans l'équipe profs de lettres sur une progression commune grammaticale par niveaux. réfléchir et Faire réfléchir les éléves sur les fonctionnements de la langue par la langue...dans le but de les faire MIEUX écrire.le décloisonnement de la grammaire est artificiel en effet car cela n'aide pas l'éléve à devenir meilleur lecteur. Or la culture littéraire aide à un meilleur FONCTIONNEMENT de la lecture. Alors il nous faut en (re) venir à un enseignement AUTONOME de la grammaire,en rupture avec les textes.Et trouver des trucs pour que le questionnement sur la langue par l'éléve ne soit pas fastidieux et construit méthodiquement (je suis intéressée par toutes vos suggestions sur ce sujet!!!) Cela signifie sans doute placer les éléves (et surtout les plus faibles) en situation complexe.Donc en revenir, soyons pratiques,à l'utilisation du classeur et des intercallaires:bâtir les dites fiches non pas avec nos exemples (compulsés de ci de là)mais surtout avec les erreurs de éléves .

Tout le probléme réside dans le réinvestissement en écriture et là, le maître mot semble devoir être la PATIENCE.

les questions pédagogiques ne manquent donc pas (d'où l'interêt de ce lien dans ce forum...Merci les modérateurs d'y avoir pensé)

Bonnes vacances à tous...

PS: toutes ces informations viennent de nous être transmises par notre IPR, aprés qu'il ait inspecté tous les collégues.
Revenir en haut Aller en bas
Lora



Féminin
Nombre de messages : 338
Age : 40
Discipline (LM ou LC) : LC
Date d'inscription : 24/10/2007

MessageSujet: Re: Se détacher de la "norme" officielle.   Ven 26 Oct - 18:54

Je suis entièrement d'accord avec toi, Plume ! Par contre, je n'ose pas encore construire un cours de français décloisonné, avec des "rituels" hebdomadaires comme tu le suggères, car j'ai peur de l'inspection (j'ai mon concours depuis 8 ans, et je ne me suis jamais fait inspecter).
Mais lorsque tu parles de manque de cadre, ça me parle tout à fait. J'ai l'impression que tout est mélangé dans leur tête, comme ça l'est dans leur cahier et dans ma séquence !
En plus, le décloisonnement n'empêche pas les remarques du type : "Ah, non, pas de la conjugaison !". Parce que quand on écrit au tableau : Séance 5 : le passé simple, ils savent bien de quoi on va parler, même si on ne fait pas de conjugaison tous les mardis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rafafa
Membre de la BDD
Membre de la BDD


Féminin
Nombre de messages : 1366
Age : 40
Localisation : Dans ma nouvelle maison!!!
Discipline (LM ou LC) : LM
Loisirs : bricole-girl
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: Se détacher de la "norme" officielle.   Ven 26 Oct - 19:12

Personnellement, je marque toujours la dominante au tableau. J'ai même un code, LE pour lecture, GR pour grammaire, ORTH pour orthographe etc et je numérote les lecon. Comme ca, ils savent qu'ils doivent réviser GR3 et 4 par exemple, ou LE 1, Gr2 et Voc5 etc. Ce qui ne m'empêhce pas de travailler en séquences. Le défaut du truc, c'est que je préfère la lecture au reste, alors j'ai tendance á négliger l'ORTH... difficile de tout faire à fond!

_________________
Moi, je suis sais barrer!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïnara



Féminin
Nombre de messages : 3907
Age : 46
Localisation : Iki !
Discipline (LM ou LC) : LM
Loisirs : modo sous payée
Date d'inscription : 03/06/2007

MessageSujet: Re: Se détacher de la "norme" officielle.   Ven 26 Oct - 19:13

Je partage totalement les réflexions de Soizic.

J'ajouterais en ce qui concerne le décloisonnement/brouillage dans la tête des élèves + inspection IUFM : le fait de travailler en séquence n'empêche pas les rubriques traditionnelles dans le classeur.
Je leur enseigne la grammaire de façon décloisonnée, soit en rapport avec les textes étudiés dans la séquence, mais mon expérience m'a appris qu'il valait mieux, pour que les élèves s'y retrouvent, que les cours de grammaire soient rangés dans une rubrique "grammaire", les cours de conjugaison dans ... etc. Je peux défendre l'argument devant n'importe quel inspecteur.
D'ailleurs, si vous voulez un "truc" pour ça, le voici : si vous discutez avec la vie sco qui a des élèves en permanence, ou en colle, ils vous diront toujours que les élèves ne savent pas retrouver leur leçon sur la valeur des temps, par ex. Avec les rubriques, ils s'y retrouvent.

D'autre part, j'ai mis longtemps à comprendre un truc (et j'ai encore du mal) : on a l'impression d'avoir mal enseigné parce que les élèves semblent n'avoir pas compris (ou d'avoir été mal guidés par les conseils de formateurs). Mais toutes les notions sont vues et revues au collège, et ce n'est pas parce qu'un élève échoue à un moment X (le contrôle) que c'est fini pour lui par rapport à la notion en question.
Une documentaliste m'a fait un reproche un jour que je trouve bien-fondé : elle me disait que j'essayais trop de "cibler un seul objectif" par séquence, alors que dans la vie, on a des tas d'infos qui nous viennent en même temps, et que, petit à petit, on construit soi-même une cohérence.

J'adore ce fil !
J'ai plaisir à vous lire, tous ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soizic
Modo en strass et paillettes !
Modo en strass et paillettes !


Féminin
Nombre de messages : 2937
Age : 66
Localisation : 91
Discipline (LM ou LC) : LM
Date d'inscription : 12/09/2007

MessageSujet: Re: Se détacher de la "norme" officielle.   Ven 26 Oct - 19:16

Aïnara a écrit:
Je partage totalement les réflexions de Soizic.


I love you

Au passage, je suis poisson rouge, moi aussi, mais teinte !

_________________
Allez, Sab et Lolli, c'est la dernière ligne droite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cecilee



Féminin
Nombre de messages : 315
Age : 44
Date d'inscription : 06/06/2007

MessageSujet: Re: Se détacher de la "norme" officielle.   Ven 26 Oct - 19:39

L'idée de la séquence est intéressante parce qu'elle permet d'avoir une limite dans le temps. S'il n'y avait pas de séquence, je crois que je vagabonderais d'un point à l'autre et que ce serait vraiment désorganisé.
Je fonctionne plutôt comme Aïnara et Soizic (enfin si j'ai bien compris les posts que j'ai lus rapidement !).
En fait, je ne pourrais pas en arriver à un enseignement vraiment cloisonné, parce qu'il y a un moment où je mets l'accent sur la lecture (notamment pour l'oeuvre intégrale) et un autre moment sur la grammaire (reconnaître un temps, savoir le conjuguer, l'employer) etc. Et j'ai aussi vraiment l'impression que la répétition des mêmes règles de grammaire pendant des heures n'aident pas forcément les élèves (je vois bien quand je retrouve en 3ème les élèves que j'ai eus en 6ème ... Je peux refaire le même cours ...).

En fait, je crois que j'essaie de faire mon petit mélange. Il y a du bon dans les IO, dans les pratiques "novatrices" et celles plus "traditionnelles". Et même avec "l'expérience", j'ai l'impression qu'on ne cesse de tâtonner das notre façon d'enseigner. Voilà !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stag
Admin
Admin


Féminin
Nombre de messages : 5390
Discipline (LM ou LC) : LC
Loisirs : Conseillère en image
Date d'inscription : 03/06/2007

MessageSujet: Re: Se détacher de la "norme" officielle.   Ven 26 Oct - 20:33

Je lis tout ce que vous dites, mais je suis trop débordée pour réagir maintenant, bien que j'aie plein de choses à dire !!

_________________
"N'ayez pas de chagrin, maman chérie ; dans toutes les familles il y a du déchet".S.de Beauvoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soizic
Modo en strass et paillettes !
Modo en strass et paillettes !


Féminin
Nombre de messages : 2937
Age : 66
Localisation : 91
Discipline (LM ou LC) : LM
Date d'inscription : 12/09/2007

MessageSujet: Re: Se détacher de la "norme" officielle.   Ven 26 Oct - 20:48

Aïnara a écrit:
, et ce n'est pas parce qu'un élève échoue à un moment X (le contrôle) que c'est fini pour lui par rapport à la notion en question.

J'ajouterai même que pour certains élèves, l'erreur au premier contrôle sur la notion est pratiquement indispensable pour qu'ils arrivent à la compréhension. Si on reprend la notion dans un contrôle ultérieur, on s'aperçoit que, cette fois, c'est compris !

Et pour d'autres élèves, qui, au premier tir, avaient tout réussi, on se rend compte que rien n'est resté !! Crying or Very sad Crying or Very sad

Voilà pourquoi je suis souvent fort dubitative au sujet de la progressivité des apprentissages.........

_________________
Allez, Sab et Lolli, c'est la dernière ligne droite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rafafa
Membre de la BDD
Membre de la BDD


Féminin
Nombre de messages : 1366
Age : 40
Localisation : Dans ma nouvelle maison!!!
Discipline (LM ou LC) : LM
Loisirs : bricole-girl
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: Se détacher de la "norme" officielle.   Ven 26 Oct - 21:22

Dans un stage sur l'orthographe, on conseillait plutôt un apprentissage par strates. Je pense que c'est une bonne idée.

_________________
Moi, je suis sais barrer!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïnara



Féminin
Nombre de messages : 3907
Age : 46
Localisation : Iki !
Discipline (LM ou LC) : LM
Loisirs : modo sous payée
Date d'inscription : 03/06/2007

MessageSujet: Re: Se détacher de la "norme" officielle.   Ven 26 Oct - 21:24

As-tu le temps de développer, Rafafa ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eaudere
Membre de la BDD
Membre de la BDD


Féminin
Nombre de messages : 471
Age : 38
Discipline (LM ou LC) : lettres modernes
Date d'inscription : 24/10/2007

MessageSujet: c'est justement...   Ven 26 Oct - 21:29

ce que je constate avec mes 3°. Ils ont eu un premier contrôle sur les formes de phrases et les subordonnées il y a 10 jours; résultats pas terribles. Ap. correction et donc rappels, nouveau contrôle cette semaine avec, entre autres, les mêmes notions, et certains ont déjà tt oublié. J'ai même une élève qui passe de 11 à 4 affraid . Je ne sais pas comment faire pour que leur apprentissage soit durable. Et pour certains même, comment les amener à apprendre. Beaucoup ne perçoivent absolument pas l'intérêt de notre matière et, dès lors, apprendre leur apparaît comme une corvée insurmontable.
Je suis donc ce fil avec beaucoup d'intérêt.


Dernière édition par le Dim 4 Nov - 17:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soizic
Modo en strass et paillettes !
Modo en strass et paillettes !


Féminin
Nombre de messages : 2937
Age : 66
Localisation : 91
Discipline (LM ou LC) : LM
Date d'inscription : 12/09/2007

MessageSujet: Re: Se détacher de la "norme" officielle.   Sam 27 Oct - 13:10

kathe a écrit:
.Et trouver des trucs pour que le questionnement sur la langue par l'éléve ne soit pas fastidieux

La grammaire impertinente de Fournier est une mine d'exemples un peu drôles... (parce qu'il y a des moments où produire à la louche des exemples marrants... c'est dur !)
J'ai le souvenir d'avoir fait travailler la cause/conséquence autour de la phrase :
La paon refuse de faire la roue car il a des hémorroïdes.
C'était bon pour le vocabulaire aussi !

_________________
Allez, Sab et Lolli, c'est la dernière ligne droite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cecilee



Féminin
Nombre de messages : 315
Age : 44
Date d'inscription : 06/06/2007

MessageSujet: Re: Se détacher de la "norme" officielle.   Sam 27 Oct - 16:39

Soizic a écrit:
kathe a écrit:
.Et trouver des trucs pour que le questionnement sur la langue par l'éléve ne soit pas fastidieux

La grammaire impertinente de Fournier est une mine d'exemples un peu drôles... (parce qu'il y a des moments où produire à la louche des exemples marrants... c'est dur !)
J'ai le souvenir d'avoir fait travailler la cause/conséquence autour de la phrase :
La paon refuse de faire la roue car il a des hémorroïdes.
C'était bon pour le vocabulaire aussi !

Merci Soizic, j'avais complètement oublié ce livre (et si vous voulez lire aussi "mouchons nos morveux", c'est savoureux ...)
C'est vrai que les exemples de grammaire ... J'ai lancé pour la rentrée un concours des exemples les plus navrants avec les 3èmes. Pour ma part, je pioche beaucoup dans les chansons (surtout navrantes et années 80)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stag
Admin
Admin


Féminin
Nombre de messages : 5390
Discipline (LM ou LC) : LC
Loisirs : Conseillère en image
Date d'inscription : 03/06/2007

MessageSujet: Re: Se détacher de la "norme" officielle.   Sam 27 Oct - 20:52

La grammaire impertinente, c'est génialissime.

_________________
"N'ayez pas de chagrin, maman chérie ; dans toutes les familles il y a du déchet".S.de Beauvoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stag
Admin
Admin


Féminin
Nombre de messages : 5390
Discipline (LM ou LC) : LC
Loisirs : Conseillère en image
Date d'inscription : 03/06/2007

MessageSujet: Re: Se détacher de la "norme" officielle.   Sam 27 Oct - 20:55

eaudere a écrit:
ce que je constate avec mes 3°. Ils ont eu un premier contrôle sur les formes de phrases et les subordonnées il y a 10 jours; résultats pas terribles. Ap. correction et donc rappels, nouveau contrôle cette semaine avec, entre autres, les mêmes notions, et certains ont déjà tt oublié. J'ai même une élève qui passe de 11 à 4 affraid . Je ne sais pas comment faire pour que leur apprentissage soit durable. Et pour certains même, comment les amener à apprendre. Beaucoup ne perçoivent absolument pas l'intérêt de notre matière et, dès lors, apprendre leur apparaît comme une corvée insurmontable.
Je suis donc ce fil avec beaucoup d'intérêt.

Mon principe d'enseignement de la grammaire est de partir du niveau le plus bas des élèves. Je vais donc commencer en général par demander "Savez-vous ce qu'est une proposition subordonnée" en insistant sur l'un et l'autre mot .
Si ce n'est pas le cas (généralement ils ne savent plus), je leur demande s'ils savent ce qu'est une phrase simple et ce qu'est une phrase complexe.
En général, on peut partir de là.
S'il le faut, on repart de l'idée même de phrase .
Je fais une fiche mémo sur les rappels puis on embraye sur la nouveauté à ajouter à ce pilier de base .
Chaque notion, chaque mot est expliqué, justifié, j'utilise l'étymologie et des images pour leur faire comprendre les mots de grammaire qu'on utilise, qu'ils ne tombent pas du ciel, qu'ils ont un SENS, et ça les aide vraiment beaucoup.

Pour la subordonnée, je prends l'image courante du train avec locomotive et wagons et je dessine. Ainsi, ils ont un schéma concret en tête auquel s'accrocher. J'essaie le plus que je le peux d'être extrêmement terre-à-terre.

_________________
"N'ayez pas de chagrin, maman chérie ; dans toutes les familles il y a du déchet".S.de Beauvoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stag
Admin
Admin


Féminin
Nombre de messages : 5390
Discipline (LM ou LC) : LC
Loisirs : Conseillère en image
Date d'inscription : 03/06/2007

MessageSujet: Re: Se détacher de la "norme" officielle.   Sam 27 Oct - 20:58

Plume a écrit:
Bonjour ! Par avance : désolée pour cette longue réponse... Embarassed mais ce sujet est au coeur de mes préoccupations depuis... le début ! Alors je me permets de m'étendre un peu.

Les cours d'IUFM, et les programmes, paraissent ne pas avoir été pensés pour de "vrais" élèves.

Contrairement à l'opinion commune, je trouve que le programme de français est beaucoup plus complexe aujourd'hui que les cours que j'ai moi-même suivis en tant qu'élève. Mais à quoi cela sert-il d'enseigner le point de vue externe lorsque le texte n'est pas compris et que les élèves peinent à écrire cinq lignes ?
Tout le paradoxe est là : les élèves n'ont pas acquis les bases essentielles de la lecture et de l'écriture qu'on les fait déjà passer du côté de l'analyse littéraire, avec la grammaire comme outil principal (grammaire jamais suffisamment travaillée) ! Et ceci dès l'école primaire, depuis que les programmes ont changé ! Comme si l'analyse grammaticale d'une phrase ou d'un texte était du domaine de l'acquis... dès la sixième, voire plus tôt encore !

On ne m'enlèvera pas de la tête que l'apprentissage de la grammaire passe par une bonne vieille leçon et par l'application d'exercices NOMBREUX. L'apprentissage par imprégnation ou observation ne convient pas aux plus faibles.

De même que le cours qui lie sans cesse forme et sens : bien c'est intéressant de constater que l'imparfait sert à décrire ! Les élèves les plus forts, ceux qui maîtrisent l'imparfait, trouvent tout cela logique, on avance rapidement avec eux. Mais les autres, la majorité, qui ne maîtrisent pas l'imparfait, comprennent à peine ce dont il est question : malgré la leçon de conjugaison en bonne et due forme, ils en sont encore à se demander de quoi on parle.

Et je crois que c'est un autre aspect problématique des programme : le décloisonnement. Le cours d'orthographe, le cours de grammaire, le cours de lecture, c'est fini. Ils doivent lire, et en même temps comprendre l'utilisation des temps tout en formulant des hypothèses de lecture...
Mais c'est qu'ils sont encore petits ! Et même jusqu'en troisième, ils sont encore petits : pas cadrés à la maison, pas cadrés en classe. Tout est flou, ils doivent se montrer extrêment autonomes pour comprendre l'objectif de la séquence... Qu'est-ce qu'on leur demande exactement ? Pourquoi leur demander la valeur d'un temps alors qu'ils ne savent pas reconnaître les temps ?

Arrivé à la maison, le gamin prend son cahier : conjugaison, valeur : j'apprends quoi ? Comment ? Qu'est-ce que je connais par coeur ?
Je n'ose pas imaginer le fouilli dans ma tête si je n'avais pas les repères : ça c'est de l'orthographe, ça de la grammaire... Et on ne leur fournit pas les repères.

Là, je parle de mes cours, notamment, et même si je fais de mon mieux, je me sens victime du cette année d'IUFM où on m'a enlevé toutes mes certitudes : à croire que l'orthographe, ça n'est plus si important.
Le cours de grammaire, je le fais déjà... Mais j'aimerais systématiser, ranger, en d'autres termes recloisonner pour aider les élèves à se repérer, pour qu'ils sachent exactement ce qu'ils doivent travailler... et j'ai l'impression que c'est trop difficile. Je suis "formatée" par la séquence.

Mais ça c'est une question à part entière, et je posterai dessus pour avoir vos avis : comment organiser sa semaine de façon "ritualisée" et par sous-matières (même si c'est interdit) ?

Je suis assez d'accord avec ton message.

_________________
"N'ayez pas de chagrin, maman chérie ; dans toutes les familles il y a du déchet".S.de Beauvoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stag
Admin
Admin


Féminin
Nombre de messages : 5390
Discipline (LM ou LC) : LC
Loisirs : Conseillère en image
Date d'inscription : 03/06/2007

MessageSujet: Re: Se détacher de la "norme" officielle.   Sam 27 Oct - 21:02

Soizic a écrit:
Je dois être un peu aveugle, parce que je n'avais pas encore vu ce fil et ... dieu qu'il est intéressant.
Quelques réflexions :
Sur la notion d'objectif, je crois que nous sommes dans le malentendu. Si par objectif à atteindre, on entend des notions aussi abstraites que la situation d'énonciation, l'énoncé coupé ou ancré (encré comprennent les élèves qui passent leur temps à écrire) et que l'on essaie de construire cours, séquences et progressions là-dessus, à mon avis, on va dans le mur et on y précipite les élèves avec nous ! Si en revanche, on réfléchit sur les objectifs en se demandant ce que les élèves doivent absolument avoir compris, savoir et savoir faire en fin d'année et par quelles étapes on va passer pour les y amener, alors la notion d'objectif me semble indispensable pour construire. Et on imagine une prévision de progression.. dont la principale qualité doit être la souplesse....
Sur la suppression du décloisonnement en collège, j'ai entendu les pires et les meilleures choses. Lorsque j'enseignais en collège, le décloisonnement n'était pas encore à la mode; j'ai donc travaillé à l'ancienne et constaté très régulièrement que, malgré des heures et des heures de cours de grammaire, certains élèves, arrivés en troisième, n'étaient toujours pas capables de discerner une nature d'une fonction ! Certains le faisaient, mais si mécaniquement qu'un verbe substantivé les mettait dans la patouille. D'autres maîtrisaient parfaitement la chose. Le décloisonnement était, me semble-t-il, une idée généreuse pour éviter l'aspect mécanique et le manque de motivation pour la "grammaire" (beurk, oh! non Madame), mais il a certainement des effets pervers. La réflexion sur la méthode d'enseignement est encore à mener pour associer grammaire et plaisir ! (Damned ! du plaisir... obsédée, va !)
Cela dit, je me demande si le problème du décloisonnement ne rejoint pas celui des "méthodes actives" (et je vais largement rejoindre Plume ici).
Les méthodes actives consistent à laisser l'élève découvrir tout seul un maximum de choses (pour faire vite) grâce à des mises en situation qui vont le pousser à se poser des questions. Mais qui a dit qu'il fallait s'arrêter là ? Ensuite, on construit des synthèses claires, mémorisables et on ne laisse pas les gamins dans le foullis de leurs hésitations. Mais ces synthèses sont souvent bien comprises parce qu'elles s'accrochent sur quelque chose, un début de réflexion, et qu'elles ne sont pas parachutées.

La lecture des IO me met souvent en joie (vivent sur Mars ?) dans une première lecture. Mais si on les met en perspective, on peut en tirer des choses... je crois (parce que la première règle dans notre métier ne serait-elle pas d'éviter d'avoir des certitudes ?)

En fait, ce n'est bien entendu pas le fait qu'il faille des objectifs qui me gêne, c'est le fait qu'on écrive par exemple que pour la leçon sur l"imparfait "Objectif: découvrir l'imparfait, sa formation et ses valeurs", c'est tellement évident, je trouva ça débile d'écrire ça .

En revanche, savoir où on va, c'est mieux et même assez indispensable, bien que j'aie tendance à travailler à l'aveugle, vu que je pars de ce que mes élèves savent, pas de ce qu'ils sont censés savoir.
Je me fiche éperdument de savoir si la 3è déclinaison est au programme de 4è ou de 5è, ce qui m'importe, c'est que lorsqu'on la fera, ils auront parfaitement compris, qu'ils aient avant tout parfaitement acquis la notion même de déclinaison, quitte à revenir sur les premiers pas s'il le faut, même en 3è.
Les connaissances acquises sûrement et pour longtemps sont plus importantes pour moi. J'ai de la chance, en latin, ils sont assez vifs donc les programmes sont globalement bouclés même en grammaire où je vais au-delà de ce qui est demandé.
En civilisation, bien entendu, comme ça leur plaît, je n'ai aucun souci ! Very Happy

_________________
"N'ayez pas de chagrin, maman chérie ; dans toutes les familles il y a du déchet".S.de Beauvoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Se détacher de la "norme" officielle.   Aujourd'hui à 8:49

Revenir en haut Aller en bas
 
Se détacher de la "norme" officielle.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» "foisonnement" et norme NF C 15-100
» Etes-vous aussi "laxophobes" (diarrhée)?
» Vidéo documentaire "Galaxies"
» "Philou" Marre de ces plaques rouges!!!!
» Une religieuse de Chicago "accompagnatrice" de femmes qui vont se faire avorter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PROFESSEURS DE LETTRES :: QUESTIONS PEDAGOGIQUES-
Sauter vers: